Accueil > Médias > Films > Harry Potter à l’école des sorciers > Script Harry Potter à l’école des sorciers
10462 visites

Script Harry Potter à l’école des sorciers

Version imprimable de cet article Version imprimable

samedi 2 février 2013 , par Famas94

Harry Potter à l’école des sorciers

Le listing des chapitres et la rédaction est une idée originale de Famas94.


Chapitre 1 - Arrivé à Privet Drive

Dumbledore : J’aurais dû douter que vous seriez-là ... Professeur McGonagall ...
McGonagall : Bonsoir, professeur Dumbledore ... C’est vrai se qu’ont raconte Albus ?
Dumbledore : J’en est bien peur professeur le bon ... comme le mauvais.
McGonagall : Et l’enfant ?
Dumbledore : Hagrid doit l’amener.
McGonagall : Vous croyez qu’il est sage de confier une mission aussi importante à Hagrid ?
Dumbledore : Rhoo professeur je n’hésiterais pas à lui confier ma propre vie.
Hagrid : Professeur Dumbledore, professeur McGonagall.
Dumbledore : Pas de problèmes j’espère Hagrid ?
Hagrid : Non Monsieur, le p’tit bonhomme c’est endormi quand on a survolés Bristol. Il ne faut pas le réveiller ... Tenez.
McGonagall : Albus vous croyez vraiment qu’il est prudent de le confié à des gens pareil, je les aie observés toute la journée ce sont les pires Moldus qu’ont puissent imaginer, je vous assure !
Dumbledore : C’est la seule famille qu’il lui reste.
McGonagall : Il va devenir célèbre, tous les enfants de notre monde connaîtrons son nom. Dumbledore : En effet, il vaut mieux pour lui qu’il grandisse qu’ont lui gardent tout cela, jusqu’à ce qu’il soit près.
Dumbledore : Allons, allons Hagrid après tout ce n’est qu’un au revoir. Bonne chance Harry Potter.

Chapitre 2 - L’anniversaire de Dudley

Pétunia : Debout (toc,toc,toc) lèves toi ... tout de suite Rhaaa.
Dudley : Réveilles toi cousin on va au zoo !
Pétunia : Ouuuuu voilà le grand garçon dont c’est l’anniversaire.
Vernon : Joyeux anniversaire fiston.
Pétunia : Prépare nous le petit déjeuner tâche de ne rien laissez brûler surtout.
Harry : Oui Tante Pétunia.
Pétunia : Je tiens à ce que tout soit absolument parfait pour l’anniversaire de mon Dudleynouchet.
Vernon : Dépêches toi ! Apporte moi mon café !
Harry : Oui Oncle Vernon.
Pétunia : Ohh ils sont merveilleux Hinn mon chéri.
Dudley : Combien il y en a ?
Vernon : 36 je les aie compté moi-même.
Dudley : 36, mais l’an dernier, l’an dernier j’en avais 37.
Vernon : Oui, oui c’est vrai mais certains sont nettement plus gros que l’an dernier.
Dudley : Mais j’m’en fiche qu’ils soient plus gros.
Pétunia : C’est rien, c’est rien voilà ce que nous allons faire, quand nous sortirons nous t’achèterons deux autres cadeaux, ça te vas mon petit agneau.
Vernon : Je te préviens mon garçon ... Ha la moindre chose bizarre, la moindre chose tu seras privé de nourriture pendant une semaine ... compris !

Chapitre 3 - Au zoo

Groupe d’enfants sortant du zoo : Pourquoi tu lui as fait ça c’est idiot.
Dudley : Fait le bougé !
Vernon : toc, toc, toc bouge !!
Dudley : TOC, TOC, TOC ... bouge !!!
Harry : Il est endormi !
Dudley : Il est pas marrant puffff
Harry : J’suis désolé ... il ne sais pas ce que c’est d’être là, dans cette cage jours après jours à regarder des visages hideux collés contre la vitre. Es-ce que tu m’entends ?
Le serpent hochant la tête d’un oui.
Harry : C’est que je j’n’avais jamais encore parlé à un serpent. Es ce-que tu parles ... Es-ce que tu parles souvent aux gens ?
Le serpent hochant la tête d’un non.
Harry : Tu viens de Birmanie c’est ça, c’était bien là-bas ? Ta famille te manque.
Le serpent montrant une pancarte de sa tête à Harry.
Harry : Élevé en captivité, je vois. Chui comme toi, moi n’on plus j’ai pas connu mes parents.
Dudley : MAMAN, PAPA, venez voir ce que fait le serpent vous n’allez pas le croire.
Harry tombe au sol, poussé par Dudley.
Dudley : HA HA HA HA HAAAAAAA
Harry : (Rigole)
Le serpent : Mersssssssi
Harry : Ch’tenpris
Un visiteur : UN SERPENT !!!! Haaaaaaaaaa ... sortez les enfants.
Dudley tapant contre la vitre en verre.
Dudley : MAMAN, MAMAN, MAMAN !!!!!!!!
Pétunia : Haaaa Dedy oh fiston !
Dedley : Fait moi sortir de là !
Harry : (Rigole)
Pétunia : Ohh mon Dieu comment es tu entré la dedans. Comment es, comment es arrivé ?
Pétunia : C’est fini mon chéri, c’est fini on va t’enlever ses horrible vêtements mouillés.
Vernon : Que c’est-t-il passé ?
Harry : Je sais pas ! J’le jure j’étais devant la vitre et soudain elle a disparue comme par magie ?!
Vernon : Mon garçon la magie sa n’existe pas !!!!

Chapitre 4 – Les lettres de Poudlard

Harry : Monsieur Harry Potter dans le placard sous l’escalier, 4 Privet Drive, Little Whinhing.
Vernon : Tiens Marge est malade à cause d’un bulot avarié.
Dedley : Regarde Papa, Harry à reçu une lettre.
Harry : Arrête c’est à moi.
Vernon : As toi, mais quoi pourrais bien t’écrire voyons ?
Vernon : Plus aucuns courriers n’entrera dans cette boîte à lettres !
Vernon en train de fixer sur la porte d’entrée une planche de bois pour bloquer le trou de la boîte.
Pétunia : Passe une bonne journée au bureau chéri.
Vernon : Je t’aime .. Oust va tant !
Vernon : Merveilleux jour que le dimanche, c’est pour moi le plus beau de la semaine. Pourquoi cela Dudley ?
Dudley ne savant pas.
Harry : Parce qu’il n’y a pas de courriers le dimanche.
Vernon : Tu as deviné Harry, pas de courrier le dimanche HA ! Pas de maudites lettres aujourd’hui ! Non Monsieur pas une seule satané lettres, pas unes !! Ha ha ha.
Hululements des hiboux
Vernon : Non Monsieur pas la moindre misérable petite pepe
Secouses de la maison
Vernon : Laissez moi !
Dedley : Maman qu’eusse ce que c’est, maman qu’eusse ce qui se passe ?
Vernon : Sa suffiiiiiit !
Dedley : Arrêtez.
Vernon : Donne moi cette lettre.
Harry : Ses lettres sont a moi !
Vernon : Sa suffit nous allons partir, partir très loin là où elles ne pourrons pas nous trouvées.
Dedley : Papa a perdu la tête nes pas ?

Chapitre 5 – Rubeus Hagrid, gardien des clés et des lieux à Poudlard

Bip, bip, bip
Harry : Fait un voeux Harry.
Vernon : Qui, qui est là ?
Hagrid : Désolé pour cette entrée.
Vernon : J’exige que vous sortiez sur le champs, c’est une violation de domicile !!
Hagrid : Taisez vous Dursley espèce de vieux pruneau ! La dernière fois que je t’es vu tu n’étais qu’un bébé Harry, mais je ne m’attendait pas à ce que tu es au temps grandi et grossi surtout au niveau de la taille.
Dedley : Je, je, je, je ne suis pas Harry.
Harry : C’est, c’est moi.
Hagrid : Mais oui bien sûr que c’est toi. J’ai quelque chose pour toi, j’ai du m’asseoir dessus malheureusement, mais j’imagine que sa sera bon quand même.
Hagrid donnant un gâteau d’anniversaire de son dos.
Hagrid : C’est moi qui l’aie fait et les mots aussi. J’espère que j’ai pas fait de fautes chui pas très fort en orthographe.
Harry : Merci beaucoup.
Hagrid : C’est pas tous les jours que votre petit protégé faite ses 11 ans n’es pas ?
Hagrid qui s’assoie sur le canapé de la pièce, sort son parapluie rose et allume un feu de cheminée.
Harry : Excusez moi, mais qui êtes-vous ?
Hagrid : Rubeus Hagrid, gardien des clés et des lieux à Poudlard, tu sais déjà tout sur Poudlard bien sûr !
Harry : Désolé non ?
Hagrid : Nooon ????? ... Mince tu tais jamais demandé où tes parents avaient appris tout ça.
Harry : Tout ça quoi ?
Hagrid : Tu es un sorcier Harry.
Harry : Je, je suis un quoi ?
Hagrid : Un sorcier et tu seras un sacré bon sorcier quand tu t’serras un peu entrainé.
Harry : Non, non vous faîtes erreur, parce que je, je ne suis pas un sorcier. C’est vrai je, je suis Harry, juste Harry.
Hagrid : Et bien juste Harry. Il c’est jamais passé de choses bizarres, de choses inexplicables quand tu étais en colère ou que tu avais peur Hunnnn
Harry : Cher monsieur Potter, nous avons le plaisir de vous informer que vous avez été admi au collège Poudlard, l’école de sorcellerie.
Vernon : Il n’est pas question qu’il s’en aille vous m’entendez. Quand nous l’avons recueillit nous nous sommes juré d’en finir avec ses sornettes.
Harry : Vous le saviez, vous l’avez toujours su et vous ne m’avez rien dit.
Pétunia : Oui nous le savions tu ne pouvais être qu’un sorcier. Ma merveilleuse sœur ayant été une sorcière. Ohh mon père et ma mère était tellement heureux, tellement fier le jour où elle a reçu sa lettre. Nous avons une sorcière dans la famille n’es pas merveilleux ! J’étais la seule à la voir tel qu’elle était ... Un MONSTRE. Puis elle a connu ce Potter et tu es arrivé, je savais que tu serais comme eux, tout aussi bizarre, tout aussi anormal. Et pour finir un beau jour quelqu’un la fait exploser et nous avons hériter de toi.
Harry : EXPLOSES ? Vous avez dit que mes parents étaient morts dans un accident de voiture !
Hagrid : Un accident de voiture ?
Hagrid : Comment un accident de voiture aurait pu tuer Lilly & James Potter.
Pétunia : Il fallait bien trouver quelque chose.
Hagrid : C’est une insulte, un scandale.
Vernon : Il n’ira pas là-bas !
Hagrid : Ho ho et je suppose que c’est un pauvre moldu de votre genre que va l’en empêcher.
Harry : Moldu ?
Hagrid : Ce qui n’ont pas de pouvoirs magiques. Ce garçon est inscrit à Poudlard depuis sa naissance. Il va faire ses études dans la meilleure école de sorcellerie du monde ET il va avoir le plus grand directeur que l’on est vu à Poudlard ... Albus Dumbledore.
Vernon : Je refuse de payer pour qu’un vieux timbré lui apprenne des tours de magie.
Hagrid : N’insulte jamais plus Albus Dumbledore devant moi.
Hagrid lançant un sortilège sur le derrière de Dedley.
Pétunia : Haaaaaaaaaa
Vernon : Qu’esse qui lui a fait !
Dedley : Enlève moi ça.
Vernon : Qu-esse ce que c’est cette horreur !
Hagrid : Euu rrr si tu pouvais éviter de raconter ça quand tu seras à Poudlard, en principe je n’est pas le droit de faire de la magie.
Harry : D’accord.
Hagrid : Hoo on est pas en avance faut qu’ont y aille ... sauf si tu préfères resté ici bien sûr.
Harry : Tous les élèves devront obligatoirement se munir d’un chaudron en étain modèle standard taille 2. Ils pourront apporter s’il le désire, un hiboux, un chat ou un crapaud. On peu trouver tout ça à Londres ?
Hagrid : Quand on sait où aller ?
Hagrid & Harry entre à l’intérieur du Chaudron Baveur.
Tom : Haaa Hagrid, comme d’habitude je suppose ?
Hagrid : Non merci Tom, je suis en mission officielle pour Poudlard. J’aide le jeune Harry à acheter ses fournitures scolaires.
Tom : Mon Dieu mais oui ! C’est Harry Potter.
Harry Potter c’est lui.
Un homme : Bienvenue parmi nous Monsieur Potter, bienvenue parmi nous.
Doris Crockford : Doris Crockford je n’arrive pas à croire que je vous rencontre enfin.
Professeur Quirrell : Harry Popotter, c’est une grande joie pour moi de vous rencontrez.
Hagrid : Tiens bonjour professeur, je ne vous avait pas vu. Harry je te présente le Professeur Quirrell, il t’enseigneras la défense contre les forces du mal à Poudlard.
Harry : Ohh enchanté Professeur.
Professeur Quirrell : Sa serrait un honneur, une manière aussi fascinante, qu’effrayante.
Non pas que vous en aillé besoin Potter.
Hagrid : Bon et bien il y allé, on a un tas d’achats à faire ...
Harry : Aurevoir.
Hagrid : Tu vois Harry j’avais bien dit que tu étais célèbre.
Harry : Mais pourquoi, j’suis célèbre ? Tout ses gens que l’on à vu.Comment cela se fait qu’ils me connaisse ?
Hagrid : J’me demande si je suis le mieux placer pour répondre à ta question. Bienvenue Harry au chemin de traverse ! C’est ici que l’on achète les plumes & l’encre. Et là toutes les petites affiares pour pratiquer la magie.
Des enfants : Houuu c’est un super balais de course, Houaaaa regarder ça, c’est le nouveau Nimbus 2000. Il est encore plus rapide.
Harry : Mais Hagrid comment je vais faire pour payer tout ça ? J’n’ai pas d’argent.
Hagrid : Tu en là bas Harry ! Gringotts, la banque des sorciers, y’a pas d’endroit plus sur, ça non. Saud Poudlard peut-être.
Harry : Euuu Hagrid qu’esse que c’est ses créatures ?
Hagrid : Des gobelins Harry, c’est très intelligent le gobelin mais c’est pas la plus gentil des créatures. Reste près de moi Rhumm rhumm. Monsieur Harry Potter voudrais retirer un peu d’argent.
Le gobelin : Haaa es-ce que Monsieur Harry Potter à sa clé ?
Hagrid : Hooo un p’tit instant ... je l’aie quelques part ... Haa voilà la p’tite coquine. Ho et j’ai aussi autre chose. Le professeur Dumbledore m’a remis ceci : c’est au sujet de vous savez quoi, dans le coffre vous savez lequel.
Le gobelin : Très bien.
Gripsec : Coffre 687. lampe s’il vous plais. Clé s’il vous plais.
Hagrid : Tu croyais tout de même pas que tes parents ne t’avais rien laissé ?!.
Gripsec : Coffre 713.
Harry : Qu’esse qu’il y à dedans ?
Hagrid : Je ne peux pas te le dire, ça concerne Poudlard, une affaire très secrète.
Gripsec : Reculez !
Hagrid : Il ne faudra pas parler de ça à qui que sa soit Harry.
Harry : Il ne me manque plus que ... la baguette magique.
Hagrid : La baguette ? Il faut aller chez Ollivender y’a pas mieux. Tu vas aller m’attendre la-bas, j’ai encore quelque chose à faire ça ne serras pas long.
Harry : Il y a quelqu’un ? Y’a quelqu’un !
Ollivender : Haaa je m’étonnait de ne pas vous avoir encore vu M.Potter. J’ai l’impression que c’était hier que votre mère et votre père sont venus achetés leur première baguette. Ha ! En voici une. Et bien faites le geste.
Ollivender : Apparemment non. Ha ! Peut-être ... celle-ci. Non, non certainement pas. Peu importe. Je me demande si ...
Ollivender : Étrange, vraiment très étrange.
Harry : Excusez-moi, mais qu-esse qui est étrange ?
Ollivender : Je me souviens de chaque baguette que j’ai vendu M.Potter. Or il se trouve que le phénix sur laquelle on a prélevée la plume qui est dans votre baguette à fournit une autre plume. Une seule autre plume. Il est étrange que sa soit cette baguette qui vous est convenu. Quand on sait que ça sœur vous à fait cette cicatrice !
Harry : Et qui possédait cette baguette ?
Ollivender : Ô on ne prononce pas son nom.

Visiteurs connectés : 0

© HPE 2011 - Tous droits réservés - Reproduction Interdite - Mentions Légales et Crédits
Les images et les noms relatifs à Harry Potter sont la propriété de J.K.Rowling et de Warner Bros. Entertainment.
Ce site est l'oeuvre de fans et n'est en aucun cas officiel
Total 132345 visites depuis 1842 jours | Site réalisé par Vader[FR] | SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | contact mail